La Guerre à 30 000 pieds

par Wally Hoffman et Philippe Rouyer
192 p., environ 200 ill. - ISBN 9782846731096

 

En vente en librairie, et chez l'éditeur : Ysec Éditions
BP 405, 27404 Louviers -
20 €
 

De son adolescence, dans une petite ferme de l'état de Washington, jusqu'à ses 35 missions de bombardement, au-dessus de l'Allemagne. A travers les récits de Wally Hoffman, c'est l'histoire de toute une génération, celle des enfants de la Dépression. Ils ont fait une guerre dont ils n'étaient pas responsables et, leur tâche accomplie, ont tout simplement repris le cours de leurs activités.Pour la plupart, il n'ont pas laissé leur nom dans l'histoire. Ils ont acompli des actes héroïques, dont personne ne parlera jamais. Et pour tous ceux qui sont morts au combat, combien ont disparu à l'entraînement ou parfois lors d'accidents stupides qui auraient pu mille fois être évités. Le monde dans lequel nous vivons est loin d'être parfait, mais sans eux, il aurait pu devenir un enfer.

L'avis de Paris-Normandie


 

 

 

 

Wally Hoffman à 21 ans

 

 

Ce que raconte Wally, il ne l'a pas lu dans les livres : il était aux commandes de l'avion, responsable à 22 ans, de la vie de 10 personnes. Les risques étaient énormes, les pertes catastrophiques, les conditions de vol cauchemardesques. Avec une espérance de vie de 4 missions, le sort des équipages de bombardiers n'était guère plus enviable que celui des Poilus de Verdun.


La recension de Aerostories
Très critique, ergotant sur des questions accessoires (Wally tenait avant tout à faire partager une expérience humaine) Aerostories semble même douter de l'existence de Wally Hoffman, ou du moins de sa qualité de pilote. Il se trouve que Wally est décédé le 11 janvier 2014. La notice nécrologique, publiée sur le site de l'entreprise de pompes funèbres de Washington State, Funeral Alternatives, apporte un démenti formel aux allégations d'Aerostories.

Photo de droite :
Wally reçoit les honneurs militaires (photo communiquée par sa famille)



Nous pensions : "ils ne vont tout de même pas nous faire décoller par ce temps".

avec les photos de la collection de Earl « Gator » Anderson, mécanicien, 8th Air Force.

 

Hommage à tous les personnels de l'USAAF, le livre est aussi un hommage aux Britanniques. Sans la résistance farouche de tout un peuple, son esprit d'abnégation, son civisme, d'où les bombardiers américains auraient-ils pu décoller ?
Même si j'ai traduit les textes de Wally, et rédigé d'abondants commentaires, ce livre reste avant tout celui de Wally Hoffman. Et nombreux sont ceux qui nous ont aidés, d'Amérique, mais aussi du Royaume-Uni, envoyant photographies et témoignages, forgeant une belle chaîne d'amitié sur le Web. Wally Hoffman et Thomas J. Maxwell que j'avais rapprochés, ont eu les premiers l'idée de ce livre. La gestation a été longue, mais enthousiasmante, car chaque jour amenait de nouveaux contacts. Il a été plus difficile de passer à l'édition, car les lois du marché sont impitoyables.

Schweinfurt
L'histoire a été publiée sur plusieurs sites en anglais, et reprise récemment par Air Force Museum Quarterly, the "Friends Journal" , Vol. 29, No. 1 Spring 2006).
J'ai lu un certain nombre de récits de cette dramatique mission 115 du 14 octobre 1943, et je le dis sans crainte : le récit de Wally est de loin le meilleur. Car il ne se contente pas de décrire la bataille aérienne, il nous fait véritablement partager cette expérience unique, ce voyage au-delà de la mort, au-delà du réel. Dieu seul sait pourquoi il a été épargné. Il gardera en lui ces souvenirs pendant un-demi siècle, et, à la grande surprise de sa famille, se mit à écrire, à plus de soixante dix ans, lui qui n'avait jusque là guère rédigé que des notes et courriers administratifs. Ph. Rouyer

 

Comme Bill Goodman dans This is it, Wally évoque l'attachement des équipages au B-17. Cet avion mythique n'était à coup sûr pas le plus moderne. Et ce n'était peut-être pas le plus efficace. Mais il avait une personnalité, une silhouette qui alliait la puissance et la grâce.
à droite la Pink Lady, à l'origine affectée au 351st BG à Polebrook, puis achetée par l'IGN.

Operation Homerun

La guerre est terminée, il est temps de regagner l'Amérique. Dans toute l'Angleterre, se mettent sur pied des opérations homerun, retour au bercail. La photo à gauche nous a été communiquée par un ancien du 351st BG, Weldon H. Waln, Major USAF, Ret. Elle montre les B-17 alignés à Polebrook, prêts à traverser une nouvelle fois l'Atlantique. La qualité technique insuffisante du tirage (il a beaucoup souffert) n'a malheureusement pas permis de la publier dans le livre.
Page d'accueil