Les avions de la RAF

On trouvera sur Internet une multitude de sites, abondamment illustrés, qui diffusent une information très riche, mais souvent redondante. Il en est de même des ouvrages imprimés : beaucoup sont rédigés avec soin, mais ne sont que des compilations de la littérature précédemment parue. Enfin, certains détails, essentiels pour les collectionneurs, tels que l'énumération exhaustive des appareils, avec numéros de série et affection, sont de moindre utilité pour l'historien. Nous vous proposons ces quelques fiches qui résument l'essentiel.

SKUA

Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, le Skua n'est pas un appareil de l'Europe de l'Est. Il tient son nom d'un oiseau du littoral, que l'on rencontre surtout en Islande, et que l'on appelle en français "grand labbe". Il fut construit entre octobre 1938 et mai 1940 par la Blackburn Aeroplane Company, entreprise fondée par Robert Blackburn en 1914. Blackburn avait fourni au gouvernement un certain nombre de matériels pendant la première guerre mondiale, notamment les bombardiers bimoteurs Kagaroo, utilisés par le Royal Naval Air Service (on retrouvera au début des années 20 des Kangaroo affectés au transport de passagers). Entre les deux guerres, Blackburn sort plusieurs types d'avions embarqués, tels que l'hydravion de reconnaissance Ripon, et le torpilleur Shark. Pendant la guerre, Blackburn construit le Skua, pluis le Roc, qui en est dérivé, et enfin le Botha, de sinistre mémoire (les personnels tremblaient à l'idée de devoir voler sur un Botha, et les anciens de la RAF s'en souviennent encore...). Commandé en 1939, le chasseur embarqué Firebrand n' est mis en service qu'à la fin de l'année 1945. Quelques années après le décès de Robert Blackburn (1955), son entreprise est rachetée par Hawker Siddeley.

Le Skua est un exemple de l'absence de rationalisation qui régnait dans la construction aéronautique anglaise, laquelle multipliait les types d'appareils, sans considération pour les prix de revient et le coût d'exploitation. Bien qu'ayant eu son heure de gloire, car il remporta la première victoire aérienne britannique en abattant un hydravion Dornier le 25 septembre 1939, le Skua ne fut produit qu'à 190 exemplaires, chiffre qui serait aujourd'hui satisfaisant, mais qui en 1940, signifiait l'échec d'un modèle.

Le Blackburn Skua était un chasseur/bombardier en piqué biplace qui présentait des perfectionnements encore peu courants : c'était le premier monoplan britannique embarqué, construit entièrement en métal, équipé d'une hélice à pas variable, d'ailes repliables et d'un train d'atterrissage escamotable. Il recevait malheureusement un moteur Bristol Perseus assez délicat (9 cylindres en étoile sans soupapes), relativement peu puissant (entre 800 et 900cv selon l'altitude). Ses performances étaient médiocres (350 Km/h au maximum) et sa vitesse ascensionnelle très insuffisante. Le Skua possédait quatre mitralleuses Browning de 0.303 dans les ailes, et une mitraillleuse Lewis à l'arrière. Il emportait une bombe GP (General Purpose) de 250 livres, ou une bombe SAP (Semi Armour Piercing) de 500 livres. Marcel Dassault avait coutume de dire qu'un bel avion ne peut être qu'un bon avion. Le Skua n'était sans doute pas aussi mauvais qu'on a pu le prétendre, mais c'était de toute évidence un avion assez laid, peut être aussi laid que le Kangaroo....

Le Shark fut incontestablement avec 238 exemplaires, le seul avion de Blackburn qui connut un relatif succès. La vie opérationnelle des Skua, Roc et Botha fut brève, et tous achevèrent leur carrière comme tracteurs de cibles...

Blackburn Skua : un site de modéliste qui présente d'intéressantes photos, reprises de revues et de journaux de l'époque, des informations variées et une petite bibliographie.
Index of Naval Aircrafts : Blackburn Skua un autre site bien documenté, avec de nombreuses illustrations.
Angleterre en guerre   Retour Index